The Mortal Instruments, Tome 1 : La cité des ténèbres – Cassandra Clare

Titre : La Cité des ténèbresla-cite-des-tenebres,-tome-1---la-coupe-mortelle-4412172-264-432

Série : The Mortal Instruments

Tome : 1

Auteur : Cassandra Clare

Editions : Pocket Jeunesse

Genre : Fantastique

Sortie : 2013

Résumé : Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d’un seul coup! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Avis

Cela faisait trèèèèèès longtemps que cette série faisait partie de la liste de celles que je voulais commencer, et j’ai finalement craqué. Le film et la série qui en sont adaptés ne m’ont pas convaincue, mais j’ai bien plus aimé le livre. C’est une bonne mise en bouche pour cette histoire, et j’imagine qu’elle cache encore de nombreux secrets dans les tomes suivants.

L’univers est vraiment magique et particulier. On y retrouve des choses jamais vues dans d’autres univers, ce qui est impressionnant de nos jours. De nombreuses créatures magiques peuplent cet univers, et cela donne vraiment envie de s’y plonger plus en profondeur.

Les personnages sont tous jeunes, drôles et très différents, même si je me suis finalement peu attachée à eux. Ils restent encore relativement peu développés dans leur caractère, et j’attends de voir la suite pour les découvrir. La touche de surprise et de folie très sympathique a été le personnage de Magnus, vraiment haut en couleurs.

L’intrigue nous propose des retournements de situations géniaux, qui remettent en question tout ce qu’il se passe dans le roman. Ils arrivent à nous maintenir dans l’histoire pendant toute la durée de ce gros pavé. Cependant, il reste quand même quelques passages trop longs, d’autres passés trop rapidement.

Enfin, le style d’écriture est globalement fluide, même si j’ai fait plusieurs arrêts dans ma lecture quand certaines phrases me semblaient bizarres (je suis un peu tatillonne, ahah).

En tout cas, je vais sans aucun doute lire la suite bientôt, car je suis vraiment curieuse sur cet univers.
Note

Personnages : 3/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 4/5

16/20


« Ceci n’est pas un être humain, petite fille. Ça ressemble à un être humain, ça parle comme un être humain, et peut-être même que ça saigne comme un être humain. Mais ne réalité il s’agit d’un monstre. »

Plume.

Publicités

Illuminae, Tome 1 : Dossier Alexander – Amie Kaufman et Jay Kristoff

images (5).jpegTitre : Dossier Alexander

Série : Illuminae

Tome : 1

Auteur : Amie Kaufman et Jay Kristoff

Editions : Casterman

Genre : Science-fiction

Sortie : 2016

Résumé : En 2575, la planète de Kady Grant, 17 ans, et Ezra Mason, 18 ans, est attaquée par l’entreprise interstellaire Bei Tech. Lors de l’évacuation de population, Kady embarque sur l’Hypatie et Ezra sur l’Alexander, mais ils parviennent à garder contact en secret. Grâce à ses talents de hackeuse Kady découvre que l’état-major est impliqué dans cette affaire.

Avis

Ce roman m’a été offert en cadeau, et je dois avouer qu’il me tentait depuis très longtemps pour son format vraiment ORIGINAL (c’est le maitre mot de cette chronique ahah) ! En commençant ma lecture, j’avais peur de ne pas accrocher à cause de ça, mais finalement, j’ai très vite été convaincue. Ce fut donc une excellente lecture, complètement addictive.

La première chose que l’on remarque en ouvrant ce roman, c’est donc le format très ORIGINAL. Loin d’être écrit de façon linéaire, il s’agit plutôt d’un dossier regroupant plein de documents qui nous permettent de comprendre l’histoire : des messages, des enregistrements, des dessins, des compte-rendus… J’avais vraiment l’impression d’être plongée dans le roman tout au long de ma lecture !

L’univers est réellement addictif, immersif et ORIGINAL. C’est de la science-fiction comme je l’aime, avec plein d’intrigues dans l’espace, des vaisseaux spatiaux, des intelligences artificielles et des combats galactiques. Un condensé très réussi qui donne un roman très bien exécuté.

Du côté des personnages, j’ai trouvé Kady géniale. Elle est drôle, intelligente, courageuse et très débrouillarde, c’est un vrai coup de coeur. Ezra, lui, est aussi assez drôle, mais il m’a moins plu de manière générale (et même un peu ennuyée). AIDAN, l’intelligence artificielle, est un personnage à part entière, ce qui est ORIGINAL et très intéressant.

Quant à l’intrigue, elle est pleine de rebondissements inattendus qui m’ont maintenue en haleine, et qui m’ont même fait littéralement sauter de ma chaise. Je ne m’attendait pas du tout à ce que l’histoire tourne de cette façon. Certains passages sont trop longs ou inutiles à mon goût, surtout des discussions entre Kady et Ezra, mais rien de très embêtant.

J’ai déjà le deuxième tome dans ma PAL, et je pense ne pas attendre trop longtemps avant de le lire. Je suis déjà accro !
Note

Personnages : 4/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 5/5

18/20


« Comment peut-elle accepter d’entrer sans violence dans cette bonne nuit ? Au lieu de cela, elle regarde les étoiles. Ces corps célestes si distants qu’il faut à leur lueur des milliers d’années pour l’atteindre. Quand la lumière qui embrasse en ce moment ses yeux est venue au monde, ses ancêtres n’étaient pas encore nés. Combien de vies humaines ont disparu au cours du voyage de cette lumière, avant qu’elle ne se pose sur elle ? »

Plume.

Les conseils de Plume : Trouver le budget pour lire ?

Mine de rien, lire est un véritable budget en France, avec des prix pour des grands formats qui peuvent facilement dépasser les 20 euros ! Souvent, quand j’explique que je lis presque une dizaine de livres par mois, on me demande comment je trouve le budget pour acheter tous ces livres.

Alors pour les étudiants, et tous ceux qui ont un budget serré, voici les quelques conseils que j’applique 😉


 Se faire un « budget livre » chaque mois

C’est une véritable déchirure pour tous les addicts de livres, et pourtant, ça finit par devenir presque obligatoire ! Se fixer une somme bien définie chaque mois, exclusivement dédiée à l’achat de livre, est un très bon moyen de se contrôler.  Pour mois, le montant varie en fonction du mois, mais je suis en général à 30-40 euros.

Si vous ne respectez pas votre budget, un sentiment de honte profond va vous envahir, et vous allez devoir vous rattraper en passant un mois entier sans acheter un seul livre… Une torture 😉

7e40cc6898357007489145d31bd3932c

• Lire des livres électroniques

Ce conseil est parfois difficile à appliquer car il nécessite un investissement de départ : une liseuse électronique. Mais une fois que vous aurez ce petit objet magique entre les mains, vous ne serez pas déçus !

giphy (5).gif

Le coût des livres électroniques est divisé par deux à l’achat, mais en plus, vous pouvez trouver beaucoup de livres gratuits sur Internet (oui, oui, c’est mal le téléchargement illégal ahah). Il y a également pas mal d’offres de maisons d’édition sur des livres électroniques, où ils ne coûtent presque rien. J’ai vite été convaincue !

 Aller à la bibliothèque/médiathèque

On en trouve dans la majorité des villes, et elles sont souvent sous-estimées. Mais je vous conseille d’aller jeter une coup d’oeil aux collections de livres de la bibliothèque la plus proche de chez vous, et vous devriez au moins y trouver quelques perles.

Certaines  sont même très prolifiques en terme de romans, et ont plein de nouveautés. Cela dépend tout simplement des personnes qui s’en occupent.

 Acheter des livres d’occasion et en revendre

Vous pouvez en trouver dans des librairies d’occasion, sur Internet, et à l’endroit que je recommande le plus : Gibert Joseph. Cette franchise est présente dans toute la France, et ils ont vraiment un très large choix. Parfois, on y trouve des livres qui sont parus la veille, ce qui est très étonnant mais un grand service pour tous les lecteurs.

En plus, vous pouvez aussi revendre des livres que vous ne voulez plus, pour pouvoir acheter encore plus de livres ! Si ce n’est pas génial, je ne sais pas ce que c’est 😀

giphy (7).gif

 Emprunter des livres à des amis

Cela s’applique aussi à votre famille, il y a toujours quelqu’un dans votre entourage qui sera ravi de vous prêter des livres qu’il a adorés. Il suffit juste de demander autour de vous, et vous trouverez bien une âme charitable. Sinon, il doit bien y avoir chez vous des livres qui trainent que quelqu’un a laissé à l’abandon au fond d’une bibliothèque. Et c’est le moment de s’y plonger ahah !

 Acheter des livres de poche

Mon dieu, je déteste les livres de poche, mais parfois ils sont un bon moyen d’économiser. Ils sont souvent moins beaux que des livres grands formats (et une partie de mon amour pour la lecture vient des jolies couvertures, je l’avoue). Cependant, ils coûte moins de la moitié du prix d’un grand format, ce qui est non négligeable !

giphy (6).gif

En plus, PKJ s’est lancé dans les livres de poche, et ils publient des livres Young Adult venant de plein de maisons d’édition différente. Ils commencent à avoir une collection bien remplie, et je l’aime beaucoup.

 Acheter des livres en VO

J’ai déjà parlé de ce moyen dans mon article sur la lecture en VO, et je réitère aujourd’hui. Un livre grand format en Angleterre coûte une dizaine d’euros, ce qui est la moitié du prix pour le même format en Français. Évidemment, nous payons le coût de la traduction et de la maison d’édition française. Et cela vous permet aussi de vous améliorer en Anglais.


C’est tout pour cet article ! Si jamais vous avez d’autres conseils à donner, ou si vous en utilisez certains, n’hésitez à me me le dire en commentaire 😉

Plume.

Shades of Magic, Tome 3 : A Conjuring of Light (VO) – V.E. Schwab

ConjuringLight-UKCoverTitre : A Conjuring of Light

Série : Shades of Magic

Tome : 3

Auteur : V.E. Schwab

Editions : Titan Books (UK et US)

Genre : Fantasy

Sortie : 2017

Résumé : Londons fall and kingdoms rise while darkness sweeps the Maresh Empire—and the fraught balance of magic blossoms into dangerous territory while heroes and foes struggle alike.

Avis

Shades of Magic est vraiment une saga exceptionnelle, et ce troisième tome ne pouvait pas faire exception à la règle ! Ce fut une lecture absolument magique, même si j’ai mis très longtemps à la finir. Vous pouvez déjà retrouver mes chroniques du tome 1 et du tome 2 sur mon blog, et je vais encore une fois être très enthousiaste dans celle-ci !

Je n’ai pas grand chose à redire sur l’univers, car je l’ai déjà exploré en long, en large et en travers. Il est toujours aussi intéressant, hypnotisant et bien construit. Même si on explore moins les autres mondes dans ce tome, on découvre encore des secrets sur le Londres rouge, et c’est exaltant.

Tous les personnages sont complexes, intelligents, talentueux, et tous différents. Ils sont encore plus creusés dans leur caractère, dans leur passé et dans leurs relations que dans les tomes précédents.

J’ai eu un coup de coeur pour un des personnages que j’adorais déjà avant (sans que ce soit Kell, Lila, Rhy ou Alucard ahah), mais je vous laisse deviner parce que je ne veux pas spoiler. Son développement est particulièrement intéressant, à la fois poignant et triste, et j’ai vraiment craqué pour lui.

L’intrigue est réellement une accumulation d’action, si bien que je suis arrivée à la moitié du livre en me demandant comment l’auteur allait réussir à maintenir le suspense. Mais elle y arrive ! On peut quand même noter quelques longueurs, mais rien qui m’ait particulièrement dérangé.

Enfin, le style est toujours aussi bon et rythmé. Les chapitres sont très très courts, et permettent d’alterner entre les personnages et les étapes de l’intrigue sans jamais s’ennuyer.

Note

Personnages : 5/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 5/5

19/20


« Myths do not happen all at once. They do not spring forth whole into the world. They form slowly, rolled between the hands of time until their edges smooth, until the saying of the story gives enough weight to the words—to the memories—to keep them rolling on their own. »

Plume.

Warcross, Tome 1 – Marie Lu

images (2)Titre : Warcross

Série : Warcross

Tome : 1

Auteur : Marie Lu

Editions : Pocket Jeunesse

Genre : Science-fiction

Sortie : 2018

Résumé : La vie est dure pour Emika, 18 ans, criblée de dettes, et qui survit comme chasseuse de primes dans les entrailles de Manhattan. Aussi, bien décidée à fuir cette réalité, la jeune femme chausse ses lunettes connectées et plonge dans l’univers fantastique du jeu en réseau le plus incroyable jamais inventé : Warcross. Mais quand elle pirate la finale du grand tournoi de l’année, elle est repérée par l’intrigant créateur du jeu : Hideo Tanaka, un jeune et beau génie dont les fans se comptent par millions. Emika sent pourtant que les intentions d’Hideo dépassent le cadre de Warcross et pourraient bien faire vaciller la frontière fragile entre réel et virtuel…

Avis

J’ai eu la chance de participer au book club organisé par Pocket Jeunesse sur ce roman, et j’ai pu discuter de mes impressions sur cette histoire et faire des jeux reliés à ce livre. J’ai passé un excellent moment, et cela m’a permis d’affiner mon point de vue, qui est très positif !

Le personnage principal, Emika, est vraiment très intéressant à suivre. Elle est forte, talentueuse, intelligente, et a vécu des choses pas faciles qui l’ont forcée à devenir plus coriace. Son physique est également hors du commun pour une héroïne, avec ses cheveux arc-en-ciel et ses tatouages.

Pour les autres personnages, le groupe des Phoenix Riders est très sympa à suivre, et ajoute une touche d’amitié et d’esprit d’équipe au roman. Mon seul petit bémol au niveau des personnages est Hideo, qui bien que très intéressant, est un peu cliché avec son grand côté mystérieux et taciturne.

L’univers reste le gros point fort de ce roman, comme on peut s’y attendre. L’idée d’une vie reliée à la réalité vituelle est très originale, captivante, mais effrayante dans le sens où elle semble réaliste pour le futur. Au début, cet univers m’a fait penser à celui de Player One, que j’avais également adoré, mais il s’en est détaché au fur et à mesure.

L’intrigue est addictive et sans aucun temps mort. Les passages de jeu dans la réalité virtuelle sont absolument excellents, et la petite touche de romance est agréable (bien qu’un peu trop rapide à mon goût). Certains passages restent tout de même assez prévisibles, mais la fin est surprenante et donne envie de lire la suite.

Le texte est aussi rythmé par les messages d’Emika et des textes provenant du jeu, ce qui ajoute encore plus d’immersion dans le roman. Quant au style, il est très fluide, et cela m’a permis de terminer le roman à une vitesse folle.

Note

Personnages : 4/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 5/5

18/20


« Quand vous faites un rêve, aussi dingue soit-il, vous croyez à sa réalité. Comme si vous aviez le son surround, la haute définition, les effets spéciaux sur trois cent soixante degrés. Pourtant, ce que vous voyez n’existe pas, c’est une pure création de votre cerveau, sans le moindre support technologique. Hideo avait donc créé la meilleure interface de tous les temps entre l’ordinateur et le cerveau. Une paire de lunettes au style épurée. Le NeuroLink. »

Plume.

Eliza et ses monstres – Francesca Zappia

images (3)Titre : Eliza et ses monstres

Auteur : Francesca Zappia

Editions : Robert Laffont

Genre : Romance / Contemporain

Sortie : 2018

Résumé : Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis. Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique. Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne…

Avis

Ce roman est sorti il y a peu, et pourtant, toutes les critiques sont déjà unanimes : c’est une véritable pépite ! Et je dois bien avouer que je suis parfaitement d’accord. Plus que ça : ce roman est un COUP DE CŒUR absolument bouleversant.

Le personnage principal, Eliza, est une adolescente mal dans sa peau, victime de phobie sociale. Elle est aussi la créatrice d’un webcomic très populaire sur Internet, mais reste anonyme. Elle est très vraie et touchante, avec parfois des pensées noires et des crises de panique. Je n’ai pu que me reconnaitre dans certaines parties d’elle et dans ses émotions : son sentiment d’isolement, l’importance des communautés sur Internet pour elle, sa passion…

Elle rencontre vite Wallace, qui est lui aussi un personnage très touchant. Il est particulier (je ne veux pas vous spoiler), mais on apprend à le découvrir au fur et à mesure, et on comprend son passé difficile et ce qu’il traverse encore. C’est un véritable chou, voilà. J’ai aussi beaucoup apprécié les deux frères d’Eliza, qui jouent un rôle mineur mais qui ajoutent une bonne dose d’humour au récit.

L’histoire est entrecoupées à la fois par les discussions d’Eliza par SMS et sur des forums, et par des parties de son webcomic. Cela nous permet de mieux comprendre l’univers qu’elle a construit et de s’en imprégner. De manière général, je pense que tout le monde sur la blogosphère peut se reconnaitre dans la place du virtuel dans sa vie.

Ce roman nous offre une romance à la fois adorable et différente de celle qu’on a l’habitude de lire. On peut dire qu’elle est un peu prévisible, mais cela ne m’a pas posé de soucis. De manière générale, l’intrigue était addictive et m’a fait passé par plein d’émotions, de la joie à la tristesse en quelques chapitres.

Le style est fluide, efficace et bien rythmé. Il m’a fait rentrer avec une facilité étonnante dans les pensées d’Eliza, si bien que j’avais l’impression de la connaitre par cœur. Bref, je ne trouve aucun défaut à ce roman.

Note

Personnages : 5/5

Univers : 5/5

Intrigue : 5/5

Style : 5/5

20/20 


« Lady Constellation est une déesse qui crée les courants de son propre monde. Eliza n’est qu’un petit poisson emporté par ces mêmes courants, incapable même de voir où ils mènent… »

Plume.

 

After, Tome 2 : After We Collided – Anna Todd

images (1)Titre : After We Collided

Série : After

Tome : 2

Auteur : Anna Todd

Editions : Hugo Roman

Genre : Romance

Sortie : 2015

Résumé : Après un début tumultueux, la relation de Tessa et Hardin semblait s’arranger. Jusqu’au moment où Tessa découvre les secrets du passé d’Hardin, qui la bouleversent. Elle savait qu’il pouvait être cruel, mais à ce point… Est-il vraiment l’homme dont Tessa est tombée éperdument amoureuse, ou ment-il depuis le début ? Ce n’est pas si facile. Le souvenir de leurs nuits passionnées trouble son jugement. Tessa n’est pas sûre de supporter une autre promesse non tenue, mais elle a besoin de lui pour avancer. Hardin sait qu’il a fait une erreur, peut-être la plus grande de sa vie, et qu’il peut perdre Tessa. Il sait aussi qu’il faut parfois se méfier de ses amis. Il veut se battre pour elle, mais pourra-t-il changer par amour ?

Avis

Bon. J’avais expliqué dans ma chronique du tome 1 à quel point j’avais apprécié ma lecture malgré les gros défauts que je voyais dans ce livre… Autant dire tout de suite que je suis beaucoup plus mitigée sur ce tome 2 ! J’ai passé la moitié de ma lecture dans un état de colère extrêmement désagréable face aux personnages et à l’histoire, donc ce moment a été beaucoup moins léger que je l’avais espéré ahah.

Commençons par le pire pour ensuite aller vers le meilleur. Les personnages ont un caractère encore pire que dans le tome 1. Tessa est changeante, agaçante et dépendante. Hardin est violent et possessif à l’extrême. C’est une relation abusive par excellence, malgré le fait que je reconnais qu’ils s’aiment beaucoup. Leurs réactions sont disproportionnées, et dans la vraie vie, elles seraient absolument inacceptables.

J’aime beaucoup les personnages secondaires de cette histoire, comme Landon, Steph, Zed… Certains ont le droit à plus de développement de leur caractère, mais à part Landon, ils restent quand même relativement absents. La majorité du roman est en effet concentrée sur les deux héros qui voient peu le monde extérieur.

Ensuite, l’intrigue est plus faible que dans le premier tome, dans le sens où elle commence à tourner en rond. La relation de Tessa et Hardin n’est qu’une succession de disputes et de réconciliations, teintées de décisions pour le moins discutables des deux côtés. Le problème : une fin surprenante qui rattrape les longueurs et donne envie de découvrir la suite de l’histoire.

L’univers ne propose pas de grands changements, et on navigue entre l’université et le travail de Tessa. Quand au style, il est toujours aussi simple et fluide. En revanche, l’auteur propose une alternance de points de vue qui permet d’apporter de la profondeur à Hardin de façon assez sympathique.

Note

Personnages : 1/5

Univers : 3/5

Intrigue : 2/5

Style : 4/5

10/20


« Elle me pardonne toujours, même quand elle ne devrait pas. Elle dit toujours ce qu’il faut. Elle me calme, mais elle me challenge : elle me donne envie de devenir un homme meilleur. Je sais que je suis une merde, j’en suis conscient. J’ai fait tellement de conneries, mais Tessa ne peut pas me quitter. Je ne veux plus être tout seul et je ne le serai plus : elle est là, pour moi. »

Plume.