Un cadeau du ciel – Suzanne Roy

Un-cadeau-du-cielTitre : Un cadeau du ciel

Auteur : Suzanne Roy

Éditions : Milady

Genre : Fantastique / Romance

Sortie : 2014

Résumé : Depuis toujours, Elina n’a qu’une raison d’être : elle apparaît au chevet des mourants, et montre à l’âme détachée de son corps la porte qu’elle doit traverser. Ce qui attend les humains de l’autre côté ? Elle n’en a pas la moindre idée, et elle s’en fiche. Ceux-là ont eu leur temps sur Terre, ils n’avaient qu’à mieux l’employer, non ? Jusqu’au jour où elle laisse échapper une âme… une âme dont le corps est revenu à la vie grâce aux soins acharnés d’un médecin des urgences. Puis une deuxième… Prise en défaut, Elina n’a plus le choix, elle doit comprendre ce qui rend cet homme si particulier. Son destin achèvera de basculer lorsqu’elle se retrouvera précipitée sur Terre, apeurée et ignorante, avec un seul nom à la bouche, celui d’Éric Séguin, le médecin qui aura changé sa vie.


► Mon avis 

J’ai acheté ce livre en version numérique pendant la GrosseOP 2017 des éditions Milady et Bragelonne (qui continue jusqu’au 30 juin), où 500 titres sont disponibles à seulement 0,99€. Parmi tous les personnages fantastiques qui puissent exister, j’ai toujours eu une affection particulièrement pour les anges, j’ai donc craqué pour ce résumé. A la fin, si la lecture avait beaucoup de potentiel, j’ai été un peu déçue par cette romance.

Le début du roman nous présente deux personnages opposés. Elina est un ange, chargée de faire passer les âmes des morts de « l’autre-côté ». Elle ne comprend rien des émotions humaines et est dénuée de toute compassion. Éric, lui, est médecin urgentiste dans un hôpital. Il vit pour son travail et fait tout pour maintenir ses patients en vie.

La première partie de ce roman nous plonge donc dans un univers intéressant et nouveau, bien que très biblique. L’arrivée brutale d’Elina dans notre monde, alors qu’elle et ingénue et ne connaît rien des sensations humaines, promet une histoire touchante et finalement assez légère. Ses réactions innocentes ont su me faire sourire par moment. Cependant, j’ai eu un peu de mal à m’attacher aux deux personnages, pas assez approfondis à mon goût.

Toute la partie d’après son arrivée, qui représente quand même la majorité du roman, est consacrée à la romance entre Elina et Éric. J’ai trouvé l’évolution de leur relation beaucoup trop rapide. Cette fille est un ange qui ne connaît rien à la vie, mais tout se passe en quelques semaines. Ils construisent une relation adulte à vitesse accélérée x50 alors qu’elle a tout à prendre. Ce n’est juste pas logique, ni réaliste.

Au niveau de l’intrigue, je n’ai eu aucune surprise (si ce n’est une seule à la fin que j’ai vraiment apprécié). J’ai trouvé que l’évolution globale était assez prévisible, et rien ne m’a particulièrement ému. Je suis arrivée à la fin en me disant : « Tout ça pour ça ?« , et c’est une sensation très désagréable que de finir une lecture sur cette note.

Cette univers très biblique m’a aussi dérangée. Dieu, l’église et la Bible sont ressortis à toutes les sauces, sans pour autant qu’on sente une véritable foi de l’auteur derrière. Les agissements des personnages ne correspondent même pas à leur soi-disant préceptes. Les leçons de vie que le roman essayait de donner m’ont parfois parlé, mais la majorité du temps, ils m’ont juste énervée.

Je ressors donc de cette lecture avec un avis très mitigé. Je retiens un début que je trouvais très frais, mais un intrigue vraiment décevante.


► Ma note 

Personnages : 3/5

Univers : 3/5

Intrigue : 2/5

Style : 4/5

12/20


« Sais-tu à quoi ressemble le bonheur, Elina ? C’est un peu comme le chocolat : il vient sous plusieurs formes. Souvent, les gens ne le remarquent pas, parce qu’ils s’imaginent qu’il n’y a qu’une sorte de bonheur, et c’est après cette forme-là qu’ils courent. « 

Plume.

Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar – Licia Troisi

9782266176965Titre : La Mission de Sennar

Série : Chroniques du Monde Émergé

Tome : 2

Auteur : Licia Troisi

Éditions : Pocket Jeunesse

Genre : Fantasy

Sortie : 2008

Résumé : Convaincu que le Monde Émergé ne peut plus résister seul aux armées du tyran, Sennar le magicien supplie le Conseil des Mages de le laisser partir à la recherche du Monde Submergé. Là, il pourra obtenir l’aide de ses habitants. Or ce continent a rompu tout contact avec le Monde Émergé depuis plus d’un siècle. Et Sennar ne dispose pour s’y rendre que d’une ancienne carte à demi effacée par le temps… De son côté Nihal, la jeune guerrière aux cheveux bleus, poursuit son apprentissage de chevalier du dragon. Mais le souvenir de Sennar, qu’elle a blessé au visage lors de leur dernière entrevue, la hante douloureusement…


► Mon avis 

Après avoir apprécié le premier tome de cette série de fantasy, je me suis lancée dans le deuxième tome sans attendre de grande surprise. Je n’ai effectivement pas eu de surprise, mais j’ai passé une lecture vraiment agréable. Mon avis ne dénotera donc pas trop du premier tome.

Le personnage de Sennar, le magicien et membre du conseil, prend de l’importance dans ce tome. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à lui, car je le trouvais assez fade en termes de caractère. Mais finalement, son intrigue a su m’intéresser et j’ai pris du plaisir à suivre ses nouvelles aventures.

Nihal, elle, est devenue un véritable guerrier. Elle est particulièrement forte et courageuse, mais continue de prendre des mauvaises décisions qui m’ont parfois hérissé le poil. Cependant, j’ai trouvé qu’elle évoluait au fur et à mesure du roman, et devenait un petit peu plus réfléchie. De plus, je trouve son attachement à son maître très touchant.

L’univers s’élargit, avec l’apparition du Monde Submergé, que j’ai littéralement adoré. Dans ce monde, des villes sous-marines sont construites à l’intérieur d’immense bulles en verre. Il y a même des sirènes et des tritons qui peuvent se balader autour. Quant au Monde Émergé, il ne change pas et est toujours dévasté par la guerre.

L’intrigue avance bien, même si elle reste trop lente à mon goût. C’est une histoire d’aventures et de batailles, et il n’y a pas énormément de rebondissements. De nouveaux éléments entrent tout de même en scène, et des points de mystère sont éclaircis au fur et à mesure. Je peux compter une grosse surprise que j’ai eu en lisant, mais pas vraiment plus.

 Le style reste le même que dans le premier tome, très détaillé mais avec un certain manque de puissance pendant les batailles. J’aime beaucoup les styles bien développés comme celui-ci, bien qu’il participe à la création de quelques longueurs.

La prochaine étape sera finalement de lire le troisième tome de cette trilogie, que j’ai déjà dans ma PAL.


► Ma note

Personnages : 3/5

Univers : 5/5

Intrigue : 3/5

Style : 4/5

15/20 


« Elle eut le vertige, il lui sembla entendre les voix de ces créatures qui avaient renoncé à la vie, mais ne pouvaient pas oublier la douceur d’une existence normale. L’écho d’une litanie immensément triste lui parvint ; elle entendit les paroles de la formule avec laquelle les nymphes érigeaient la barrière. C’était comme un chant déchirant, empreint de douleur et de dignité. »

Plume.

Harry Potter, Tome 5 : Harry Potter et l’Ordre du Phoenix – J.K. Rowling

GF_HP5_ordre-phenix_A62456.indd

Titre : Harry Potter et l’Ordre du Phoenix

Série : Harry Potter

Tome : 5

Auteur : J.K. Rowling

Editions : Gallimard

Genre : Fantasy

Sortie : 2003

Résumé : À quinze ans, Harry s’apprête à entrer en cinquième année à Poudlard. Et s’il est heureux de retrouver le monde des sorciers, il n’a jamais été aussi anxieux. L’adolescence, la perspective des examens importants en fin d’année et ces étranges cauchemars… Car Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom est de retour et, plus que jamais, Harry sent peser sur lui une terrible menace. Une menace que le ministère de la Magie ne semble pas prendre au sérieux, contrairement à Dumbledore. Poudlard devient alors le terrain d’une véritable lutte de pouvoir. La résistance s’organise autour de Harry qui va devoir compter sur le courage et la fidélité de ses amis de toujours…


► Mon avis 

Nouvelle étape dans ma relecture d’Harry Potter, je viens de terminer le tome cinq, qui est quand même un gros pavé. Si mon avis sur le reste de la saga vous intéresse, vous pouvez découvrir mes autres chroniques : tome 1, tome 2, tome 3, et tome 4.

Ce que j’ai aimé :

L’Ordre du Phoenix et l’Armée de Dumbledore. La rébellion contre Voldemort et le Ministère s’engage sérieusement dans ce tome. On assiste à des regroupements d’Aurors en mission secrète, mais aussi à des cours de défense clandestins au sein de Poudlard. Cela offre une bonne dose d’action et de magie à savourer.

Dolores Ombrage, le personnage que l’on ne peut que haïr. Censée représenter le Ministère et son manque total de réceptivité, cette femme est vraiment horrible. Elle n’hésite pas à torturer ses élèves, et même les professeurs ne peuvent pas la supporter. Cependant, elle est un élément central du roman, qui ne serait pas aussi bon sans elle.

Severus Rogue qui commence à dévoiler ses talents. Il s’agit de mon personnage favori de la série, et il prend enfin de l’importance. Pour commencer, il effectue des missions pour l’Ordre en tant qu’espion. Il montre ses pouvoirs en occlumencie et legitimencie, et ce n’est pas donné à tout le monde comme on le voit avec Harry. Enfin, on a un petit aperçu de son passé avec les Maraudeurs et avec Lily.

Ce que j’ai moins aimé :

Le caractère détestable de Harry. Dans ce tome, il devient complètement INSUPPORTABLE. Il traverse un genre de crise d’adolescence, convaincu qu’il est plus fort et plus intelligent que tout le monde. Il passe son temps à crier et rabaisser ses amis parce qu’il se sent mal dans sa peau et incompris. Et en plus, il prend des décisions complètement stupides qui mettent tout le monde en danger. Le problème, c’est qu’il est le personnage principal, donc on ne peut pas y échapper.

Le changement complet de caractère de Percy. Avant, c’était certes un lèche-botte, mais il n’était pas horrible à ce point. Dans ce tome, il est prêt à renier toute sa famille et Dumbledore pour sa place au Ministère. C’est simple, les nouveaux traits de ce personnage sont à vomir.

Ce que le film nous a fait oublier :

Le passage d’Harry et des Weasley à Sainte Mangouste. Là-bas pour aller voir Arthur Weasley, ils rencontrent d’autres personnages importants de la saga. Ainsi, tout le groupe apprend que les parents de Neville sont devenus fous après avoir été torturés par Bellatrix. On y croit également Lockart, et un employé du ministère qui finira assassiné.

La véritable prophétie. Celle-ci nous explique que Voldemort et Harry ne peuvent mourir que par la main de l’autre, mais pas que. Elle explique également que celui qui pouvait vaincre Voldemort était né fin juillet, de deux parents ennemis de Voldemort. La prophétie correspond donc à Harry… et à Neville.

La raison pour laquelle Harry retourne chez les Dursley. La protection effectuée par Lily sur Harry s’étend en effet à son sang, qui est aussi partagé par Pétunia. La maison des Dursley est donc protégée de la magie noire aussi longtemps que Harry continue d’y retourner pour la considérer comme son logement.

 


► Ma note 

Personnages : 3/5

Univers : 5/5

Intrigue : 5/5

Style : 5/5

18/20 


« Harry posa la pointe de la plume sur le parchemin et écrivit : « Je ne dois pas dire de mensonges. » Il étouffa alors une exclamation de douleur. Les mots s’étaient inscrits sur le parchemin dans une sorte d’encre rouge et brillante. Mais au même moment, ils étaient également apparus sur le dos de sa main droite, tracés dans la peau comme avec un scalpel. »

Plume.

Tag : Le Bac

J’ai passé mon bac il y a déjà deux ans, mais je pense qu’il n’est pas trop tard pour faire ce petit Tag PKJ !

Français: citer un livre d’un auteur français dont vous avez apprécié la plume.

Christelle Dabos avec sa saga « La Passe-Miroir ». J’ai lu le troisième tome très récemment et je l’ai adoré comme les deux autres. Sa plume est vraiment magnifique et nous emporte dans un univers magique.

Mathématiques: citer un livre dont la couverture évoque les maths.

Je ne les ai pas chroniqués sur le blog, mais j’ai lu la majorité des tomes de la saga « Sept » quand je travaillais chez Fleurus. C’est une série à 7 auteurs, racontant l’histoire de 7 cousins dans des aventures après la mort de leur grand-père. Ce sont des romans jeunesse assez sympathiques à découvrir.

Anglais: citer un livre dont le titre est en anglais (mais le contenu en français).

Mon dernier coup de coeur, Shades of Magic de V.E. Schwab. Ce livre est juste whaouh !

a-darker-shade-of-magic,-tome-1-928721

Histoire: citer un livre dont l’intrigue se déroule dans un passé lointain.

Orgueil et Préjugés de Jane Austen, qui se déroule pendant le XVIIIème siècle. Il y a aussi son petit cousin Le Journal de Mr Darcy, qui raconte la même histoire du point de vue de Darcy.

images (3)

Géographie: citer un livre dont l’histoire se déroule dans un endroit que vous savez placer sur une carte.

Le roman La Voleuse de livres se déroule en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Je ne sais plus exactement dans quelle partie du pays, mais au moins je sais situer l’Allemagne.

81s0wxryjzl

Philosophie: citer un livre qui vous a fait réfléchir.

Avant toi de Jojo Moyes, un livre qui m’a beaucoup fait réfléchir sur ce que je ferais si un de mes proches se retrouvait gravement handicapé, et quelles seraient mes réactions s’il préférait mettre fin à sa vie.

images-1

Physique/chimie: citer un livre avec un personnage geek.

Cath dans Fangirl est une véritable geek, adepte d’une saga de romans fantastique et de fanfictions (dont celle qu’elle écrit elle-même, Carry On).

images

Economie: citer un livre dans lequel le héros exerce une activité professionnelle.

C’est un thème plus difficile qu’il n’y parait quand on lit de la fantasy ahah. Je me retrouve donc à proposer Cinquante Nuance de Grey où Anastasia travaille dans une maison d’édition. Désolée, je n’avais pas d’idées.

images.jpeg

Sciences: citer un livre où les lettres SCIEN sont présentes dans le titre.

J’ai beau réfléchir, je n’ai rien trouvé pour ce thème là ahah.

LV2: citer un livre écrit ni en Français, ni en Anglais.

Rouge Rubis de Kerstin Gier (qui parle de voyages dans le temps) a été écrit en Allemand si je me souviens bien, même si je l’ai lu en Français.

81xvvb16ecl

Sport: citer un livre dans lequel le héros fait de la course à pied/du running.

Dans Vampire Academy, Rose suit un entrainement intensif et passe la majorité du premier tome à courir pour se remettre en forme.


C’est tout pour ce tag ! Comme d’habitude, je préfère ne nominer personne, mais je vous invite à le reprendre sur votre blog s’il vous a plu. Et n’hésitez pas à me donner vos réponses aux questions dans les commentaires.

Plume.

La Passe-Miroir, Tome 3 : La mémoire de Babel – Christelle Dabos

imagesTitre : La mémoire de Babel

Série : La Passe-Miroir

Tome : 3

Auteur : Christelle Dabos

Editions : Gallimard Jeunesse

Genre : Fantasy

Sortie : 2017

Résumé : Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ? Dans un troisième livre vibrant, Christelle Dabos explore la merveilleuse cité de Babel. En son cœur, un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.


► Mon avis 

Après mes avis plus qu’enthousiastes sur le tome 1 et le tome 2 de cette série, j’ai sauté sur l’occasion de lire le troisième dès que celle-ci s’est présentée. Et quelques heures après avoir refermé ce roman, je ne suis toujours pas remise de mes émotions. Autant dire que ce tome est à la hauteur du début de la saga.

La mémoire de Babel nous amène dans une toute nouvelle arche dont le nom du livre est tiré : Babel. L’imaginaire de l’auteur et toujours aussi riche dans ce nouvel environnement. Les codes de ces lieux sont nouveaux et surprenants, et de nouveaux pouvoirs familiaux apparaissent. La société, régie par la recherche de la vérité, pose des bases qui diffèrent des tomes précédents, ce qui permet de renouveler tout ce que l’on pensait savoir sur cet univers.

Ophélie, le personnage principal, commence à prendre confiance en elle depuis les évènements du deuxième tome. Elle reste maladroite, peine à s’affirmer et à prendre des initiatives, mais cela n’est pas trop grave. Même si j’ai eu envie de lui crier dessus parfois, elle reste acharnée et ne perd pas ses objectifs de vue.

Parlons maintenant de mon énorme COUP DE COEUR pour Thorn. Je n’arrive pas à expliquer pourquoi j’apprécie autant ce personnage, mais je suis excitée comme une puce à chaque fois qu’il apparait dans une scène. Dommage qu’il ne soit, comme d’habitude, que très peu présent. Mais je l’aime à la folie. Il est tellement différent des personnages masculins dont j’ai l’habitude qu’il en devient fascinant.

Au niveau de l’intrigue, j’ai eu un peu de mal à me replonger complètement dans la première partie. Le roman a renoué avec les lenteurs que je déplorais au début de la série. Malgré la découverte de beaucoup de nouveaux éléments et personnages, il n’y a pas énormément de rebondissements. Les 250 premières pages servent donc surtout à nous présenter la nouvelle arche et le rôle d’Ophélie dans celle-ci.

En revanche, j’ai été littéralement retournée par la deuxième partie. Je l’ai lu d’une traite, alors qu’elle représente toute de même la moitié de cet énorme pavé. L’action revient en force, et les surprises s’accumulent à chaque chapitre. Tout ce que je voulais voir arriver au début vient finalement dans cette partie, et les mystères commencent à se dévoiler.

C’est finalement le genre de roman qui me plonge dans un état immense de frustration, et qui me pousse à lancer un juron quand je tourne la dernière page. Tellement de choses sont dévoilées à la fin que je ne peux m’empêcher d’en vouloir plus. Malheureusement, il faudra attendre plus d’un an pour découvrir la suite de cette histoire.


► Ma note 

Personnages : 4/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 5/5

18/20


« D’ailleurs, saviez-vous aussi que les arches ne respectent pas les lois gravitationnelles ? Tous les corps célestes se déplacent les uns par rapport aux autres en fonction de leurs forces d’attraction. Tous, sauf les arches. Elles gardent entre elles une position absolue et tournent toutes ensemble, exactement au même rythme, comme si elles continuaient de former un seul et même corps céleste. »

Plume.

Shades of Magic, Tome 1 : A Darker Shade of Magic – V.E. Schwab

a-darker-shade-of-magic,-tome-1-928721Titre : A Darker Shade of Magic

Série : Shades of Magic

Tome : 1

Auteur : V.E. Schwab

Editions : Lumen

Genre : Fantasy

Sortie : 2017

Résumé : Kell est le dernier des Visiteurs, des magiciens capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est le centre à chaque fois. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge, et on y respire le merveilleux avec chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : les sortilèges s’y font si rares qu’on s’y coupe la gorge pour voler la moindre incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui s’y est répandue quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. Depuis cette contagion, il est interdit de transporter un objet d’un monde à l’autre. C’est pourtant ce que va faire Kell, un chien fou tout juste sorti de l’adolescence, pour défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, et le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait pourtant sa vie sans hésiter. Et un jour, il commet l’irréparable : il passe une pierre noire comme la nuit dans le Londres gris où une jeune fille du nom de Lila la lui subtilise. Mais la magie n’attire jamais à elle personne par hasard !


► Mon avis 

J’ai acheté ce livre dès sa sortie, attirée par sa magnifique couverture et son résumé alléchant. En plus d’un objet livre magnifique avec des pages de chapitres à couper le souffle, l’histoire de ce roman m’a complètement happée. Après mon tout récent coup de coeur pour Follow Me Back, je me retrouve donc avec un nouveau coup de coeur dans mon genre de prédilection : la fantasy. Cela mérite une chronique détaillée à la hauteur de ce roman.

L’univers est l’élément qui m’a tout de suite séduite dans ce roman. Il y existe plusieurs mondes parallèles, qui se rejoignent tous dans la ville de Londres. Il y a le Londres gris (sans magie), le rouge (prospère et plein de magie), le blanc (où la magie a presque disparu) et le noir (complètement détruit par la magie). Chacun d’eux a une atmosphère propre, à chaque fois fascinante, envoûtante.

Évidemment, le personnage principal a la capacité extraordinaire de voyager entre ces mondes. Celui-ci s’appelle Kell, et je l’ai trouvé très attachant. Il a été « adopté » par la famille royale de Londres rouge, et possède une forme de magie quasiment unique. Il est sympathique, puissant, et prêt à tout faire pour son frère. Et en même temps, il se sent très seul et a de nombreuses failles qui le rendent vraiment humain. Il ne peut notamment pas s’empêcher de faire voyager des objets de contrebande entre les mondes.

Le deuxième personnage principal est une fille, Lila, qui vient du Londres gris. C’est une voleuse, rêvant de s’échapper de sa vie de misère en devenant un pirate. Elle n’est pas clichée, ce qui est particulièrement difficile pour un personnage féminin : elle est brave, forte, drôle, mais aussi très seule, bornée et impulsive. Un concentré qui l’amène parfois à prendre de mauvaises décisions, tout en faisant preuve d’une vivacité d’esprit impressionnante.

Au niveau des autres personnages, je les ai tous appréciés. J’ai un faible pour le personnage de Holland, dont j’ai trouvé l’histoire très touchante. Derrière son masque de neutralité et d’impitoyabilité se cache un homme profondément blessé et désespéré. Même les personnages les plus horribles, comme les jumeaux Bane, sont particulièrement bien dépeints.

L’intrigue m’a maintenu en haleine du début à la fin. Des moments moins intenses arrivent au bon moment pour permettre au lecteur de reprendre son souffle, sauf à la fin où tout s’enchaîne à une vitesse époustouflante. Le nerf de l’histoire tourne autour de la magie du Londres noir et d’une fuite effrénée entre les différents mondes. J’ai souvent eu peur pour la vie de mes héros et senti mon coeur s’accélérer au rythme de leurs aventures.

Pour mon plus grand plaisir, les deux personnages principaux ne nous entraînent pas dans une romance pleine de niaiserie. Ils ont peut-être une demie seconde de rapprochement à leur actif, malgré leur alchimie évidente. Ainsi, rien ne vient effacer les mystères de la magie autour desquels tournent le roman.

Pour finir sur le style, je l’ai lui aussi adoré. Il arrive à transmettre à la perfection l’atmosphère de magie qui règne dans les différents univers, et toutes les émotions qui traversent les personnages. J’avais presque l’impression de me retrouver chez moi tellement je connaissais les lieux et les héros.

Et ce sera donc pour moi une nouvelle série à suivre ! J’attends donc la traduction de la suite avec impatience.


► Ma note 

Personnages : 5/5

Univers : 5/5

Intrigue : 5/5

Style : 5/5

20/20 


« D’ailleurs, saviez-vous aussi que les arches ne respectent pas les lois gravitationnelles ? Tous les corps célestes se déplacent les uns par rapport aux autres en fonction de leurs forces d’attraction. Tous, sauf les arches. Elles gardent entre elles une position absolue et tournent toutes ensemble, exactement au même rythme, comme si elles continuaient de former un seul et même corps céleste. « 

Plume.

Follow Me Back, Tome 1 – A.V. Geiger

9782221200247Titre : Follow Me Back

Série : Follow Me Back

Tome : 1

Auteur : A.V. Geiger

Editions : Robert Laffont

Genre : Contemporain / Romance

Sortie : 2017

Résumé : Agoraphobe, Tessa Hart ne parle à presque personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés… Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa♥Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Et lorsque les deux se donnent rendez-vous dans la vraie vie, ce qui aurait pu être la plus belle rencontre de tout les temps vire au cauchemar…


► Mon avis 

Ce roman est sorti il y a à peine quelques jours chez Collection R, et il est déjà assez populaire sur la blogosphère. Je m’attendais à une histoire d’amour tissée sur les réseaux sociaux, mais finalement, j’ai eu beaucoup plus que ça. Je ne m’attendais pas à apprécier autant ce livre, c’est certain. Et finalement, c’est un coup de coeur !

Le premier gros point fort de ce livre est ses deux personnages principaux. Tessa est agoraphobe et ne peut plus sortir de sa chambre depuis un évènement survenu pendant ses vacances. Il y a un véritable mystère qui entoure les raison de sa maladie, qui se découvre au fur et à mesure du roman. En plus d’être complètement fan d’Eric Thorn, elle est intelligente, sensible et plutôt marrante. Je l’ai donc trouvée très attachante.

Eric Thorn, lui, est une star de la chanson mal dans sa peau, qui commence à développer une phobie envers ses fans par rapport au harcèlement. Il se sent incompris, piégé par sa maison de disque et son service de com. Il commence donc un compte Twitter pour se troller lui-même, et entame une discussion virtuelle avec Tessa.

S’en suis donc la partie de romance entre les deux personnages, sans que Tessa ne sache vraiment qui il est. Nous avons accès à une grande partie de leurs messages et de leurs tweets, ce qui est très original dans la forme, mais aussi agréable à lire. Cette histoire d’amour est vraiment très mignonne, même si elle fait face à beaucoup d’obstacles, entre la phobie de Tessa et l’identité d’Eric.

Le récit est également entrecoupé de retranscriptions d’interrogatoires de police où les deux personnages sont présents. Cela permet de bâtir une intrigue plus complexe au fur et à mesure. Nous comprenons en effet qu’il s’est passé quelque chose de grave, mais il y a un suspense jusqu’à la fin. Ce roman traite également très bien de l’agoraphobie, du harcèlement, de la peur incessante d’être épié, de la réaction des familles et des amis face à ces troubles…

Je ne peux conclure qu’en parlant des dernières pages, qui m’ont complètement retourné le cerveau. Je n’ai toujours pas réellement compris ce qu’il s’est passé, mais cela annonce un prochain tome qui devrait tout changer. J’ai donc hâte que la suite paraisse.


► Ma note 

Personnages : 5/5

Univers : 5/5

Intrigue : 5/5

Style : 5/5

20/20 


« Tessa a du mal à avaler sa salive. L’angoisse qu’elle sent monter menace de la submerger. Elle se concentre alors sur son dérivatif le plus fiable : Eric. Eric Thorn. Dans sa tête, elle psalmodie son nom tout en inspirant. Elle est censée retenir son souffle et compter jusqu’à cinq. Mais elle a inventé sa propre version de cette technique de relaxation. Eric unEric deux... Eric trois… »

Plume.