Les conseils de Plume : Se mettre à l’écriture ?

Pour ce troisième volet de conseils, j’ai décidé de vous parler de ce qui me prend la majorité de mon temps depuis quelques jours : l’écriture ! J’ai considérablement réduit mon rythme de lecture pour commencer à coucher sur le papier une de mes nouvelles idées 😀

Ce n’est pas mon premier essai pour un roman (même si je n’en ai jamais fini un seul ahah), et j’ai également écrit quelques nouvelles, donc je commence à développer certains réflexes, qui j’espère pourront vous aider à vous lancer.


 Schématiser ses idées sur le papier

Parfois, les premières images d’une histoire sont tellement vives que je ne peux m’empêcher de les écrire directement. Mais pour vraiment aboutir à un récit plus construit, il me faut un peu de réflexion en amont, et je fais cela avec une feuille de papier et un stylo.

Pour les personnages, cela me permet de rechercher des combinaisons pour les noms de et de noter leurs caractéristiques physiques et mentales pour faire en sorte qu’ils restent cohérents. Je fais également des schémas de cartes ou de différents lieux pour ne pas raconter n’importe quoi. Et cela peut également servir à faire des timelines et à noter les premières idées d’intrigue pour les premiers chapitres.

20170726_134519.jpg

 Écrire un petit peu chaque jour

Le meilleur moyen que j’ai trouvé pour perdre ma motivation, c’est de faire une pause de quelques jours. Si je m’arrête en plein milieu d’un chapitre pendant une semaine, j’ai toutes les difficultés du monde à m’y remettre après. C’est d’ailleurs comme ça que je finis par abandonner un roman !

Alors même si ce n’est qu’une petite centaine de mots, je ne peux que vous conseiller de vous poser chaque jour pour avancer un peu. Ça ne prend pas longtemps, et ça vous remet dans le bain de l’écriture.

giphy.gif

 Trouvez l’ambiance la plus propice

Certains ne peuvent écrire que dans le silence complet, et d’autres sont capables de le faire même s’il y a énormément de bruit autour d’eux. Moi, je suis plus efficace quand il y a de la musique qui me rappelle l’ambiance que je développe dans ma scène. Il y a plein de compilations sur YouTube, donc vous pouvez vous faire plaisir à ce niveau. J’ai aussi découvert que j’étais très efficace quand j’écrivais en marchant, mais ce n’est pas du tout pratique ahah.

Sinon, vous pouvez vous créer une petite ambiance naturelle avec des tonnes de musique de relaxation de ce style. Vous en avez pour toutes les goûts : forêts, tempêtes de neige, cheminée…

 Trouver son propre rythme

Parfois, je vois certaines personnes qui arrivent à écrire plus d’une dizaine de pages par jours. Moi, j’en suis totalement incapable ! J’écris lentement pour trouver les bons mots pour ce que je veux exprimer, je me laisse distraire facilement, je reviens sans cesse sur ce que je viens d’écrire… Bref, même si j’ai plein d’idées et que j’adore ce que je suis en train d’écrire, il me faut un temps fou pour mettre tout en ordre et que ce soit exactement comme je le voulais.

giphy (1).gif

Petite anecdote du matin : j’ai passé dix minutes à chercher le bon synonyme de « dire », pour qu’il exprime exactement la façon dont mon personnage a parlé. Si ce n’est pas du perfectionnisme inutile, je ne sais pas ce que c’est ahah 😉

 Se fixer des objectifs

Ça ne marche pas pour tout le monde, mais avec moi, ça me motive vraiment. En général, je me fixe un objectif de 1000 mots par jour minimum, ce qui n’est pas très long mais me permet d’avancer à un rythme honorable. Je me dis que si je continue à respecter ce nombre, je peux avoir fini un roman en quelques mois.

Après, ce n’est pas un objectif fixé dans la pierre. Hier, j’ai écrit 2000 mots, un autre j’en écrirai seulement 500. En prenant un peu d’avance, j’évite de me sentir coupable pour le jour où je n’aurai pas envie d’écrire.

giphy (2).gif

  Demander son avis à un ami honnête

C’est un conseil à double-tranchant, mais ça reste un des plus efficaces que j’ai trouvé. J’ai du mal avec les personnes à qui je fais lire mes textes et qui trouvent que tout est parfait. Il y a forcément des choses qui ne vont pas, et c’est justement pour les trouver que je me fais relire. J’adore donc les personnes qui me laissent des petits commentaires dans la marge, qui me disent ce qu’ils n’ont pas compris, et qui me présentent leurs hypothèses pour la suite.

Il m’est d’ailleurs arrivé de réécrire complètement un chapitre parce qu’un ami m’a dit qu’il était nul. ET IL AVAIT RAISON ! Il ne s’y passait rien, les personnages étaient mous et leur caractère ne leur correspondait pas du tout. C’était dur, mais c’était nécessaire et cela m’a permis de faire plus attention et de me motiver.

tenor.gif

 Couper tout ce qui peut vous déconcentrer

Cela vaut pour le téléphone qui vibre toutes les dix minutes, les notifications d’Instagram et des blogs, et le navigateur bloqué sur le fil d’actualité de Facebook. C’est un vrai calvaire de se débarrasser de toutes les distractions, et moi-même je n’y arrive pas (oui, c’est pour ça que je suis aussi lente).

tumblr_ndm99ew37W1u06e3ko1_400.gif

Mais je ne suis jamais aussi rapide que quand j’arrive à tout couper pour me consacrer uniquement à l’écriture ! D’ailleurs, au lieu d’écrire un article, je devrais déjà faire mes 1000 mots du jour 😀


C’est tout pour mes conseils du jour ! N’hésitez pas à me dire en commentaire si vous écrivez (ou si vous voulez le faire), et quels seraient vos conseils pour ceux qui veulent se lancer 😉

Plume.

Publicités

Tag : Gâteau littéraire

J’ai trouvé ce petit tag fort sympathique en parcourant différents blogs, et cela m’a donné envie de vous le partager ! Pour tous ceux qui aiment la lecture et la pâtisserie, c’est parti pour une recette de gâteau à base de livres 😉

belles

1) Prenez en guise de farine un livre dont l’histoire a été lente à démarrer mais dont la suite se révèle prenante

images

Avec Carry On, je ne l’ai pas vu venir. J’ai trouvé la première partie longue et j’ai eu du mal à rentrer dedans. Mais dès le début de la deuxième partie, j’ai été transportée, et j’ai fini avec un gros coup de coeur que je voudrais relire !

2) Ajoutez le beurre : une intrigue riche et bien ficelée.

81yy6fdhtjl

Je ne pense pas avoir besoin d’expliquer en quoi cette saga est riche et unique. L’univers est complexe, l’imaginaire de l’auteur est époustouflant, et les mystères commencent petit à petit à se résoudre au bout de trois tomes.

3) Mélangez le tout avec les œufs. Un livre que vous pensiez détester, mais qui fut finalement un coup de cœur 

81s0wxryjzl

Je ne pensais pas détester La Voleuse de livres, mais j’étais loin d’imaginer un tel coup de coeur. Ce roman est très différent de ceux auxquels je suis habituée, et il m’a profondément touchée.

4) Ajoutez le sucre : un livre « doudou » qui vous a fait passer un moment de douceur dans ce monde de brute !

meme-dans-les-orties

Un livre rafraîchissant et plein d’humour comme Aurélie Valognes sait bien le faire ! Cette histoire d’un petit vieux aigri mais attendrissant m’a fait passer un très bon moment.

5) Choisissez comme glaçage un livre qui réunit tous les ingrédients nécessaires pour que vous l’aimiez

9782266254342

Prenez un univers de fantasy hors du commun, un condensé d’action, des personnages super attachants, des rebondissements, de la magie et une touche de romance… Vous avez Une braise sous la cendre et un coup de coeur pour moi.

6) Puis parsemez de pépites colorées avec un livre qui donne la pêche lorsque vous avez le moral dans les chaussettes 

Quand j’ai vraiment le moral dans les chaussettes, je ne vais pas me réfugier dans un livre pour ne pas gâcher ma lecture avec mes états d’âme. Je vais dans un univers beaucoup plus sombre de la littérature, un univers qui fait peur à certains, un univers qui regorge d’histoire tordues et de mauvaises plumes, mais où l’on peut aussi trouver des pépites… LES FANFICTIONS !

Mon site de référence est évidemment fanfiction.net, particulièrement ses 800 000 fanfictions sur Harry Potter avec tous les pairings possibles. C’est une vraie caverne d’Ali Baba où je peux toujours trouver ce qui me fait envie.

7) Pour finir, la cerise sur le gâteau : le livre que vous avez le plus aimé en 2017

9781408857885

Ce roman est pour moi le meilleur de la saga Un Palais d’épines et de roses, qui est ma saga coup de coeur de l’année pour le moment. Je veux également me lancer dans une relecture pour replonger dans cet univers excellent !


C’est tout pour ce tag ! N’hésitez pas à me donner vos réponses en commentaire et à me dire ce que vous pensez de ces romans 😉

Plume.

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

imagesTitre : Ce qui nous lie

Auteur : Samantha Bailly

Editions : Milady

Genre : Fantastique

Sortie : 2013

Résumé : Alice a un don. Elle a la capacité de voir les liens entre les individus. Les attaches lui apparaissent sous forme de fils lumineux, qui tissent une cartographie des relations affectives. Impossible d’expliquer l’origine de ce phénomène. Manifestation surnaturelle? Hallucination ? La jeune femme a appris à vivre avec dans le plus grand secret. C’est alors qu’elle rencontre Raphaël, son nouveau manager. La voilà qui s’éprend du seul homme dont elle ne peut voir les liens…

Avis

 

Samantha Bailly est une auteur dont j’avais entendu parler en bien, car elle faisait très bonne presse avec ses derniers romans. En voyant une réduction sur celui-ci, j’ai tout de suite été attirée par l’idée de base de ce roman. Elle est originale, et malheureusement, c’est tout ce que je peux lui accorder. Car ce roman est une bonne déception pour moi…

Voir les relations qui relient les gens par des fils lumineux, c’est une idée avec beaucoup de potentiel. Sauf qu’elle est terriblement mal exploitée dans ce roman. Il n’y a aucune véritable explication, ce don n’est presque pas utilisé et il ne sert, pour ainsi dire, à rien.

Le reste de l’intrigue n’est pas non plus transcendant. Nous naviguons au hasard entre le passé, le présent et le futur d’Alice, sans vraiment comprendre où l’auteur veut en venir. La romance est décevante, et je n’ai pas été maintenue en haleine du tout. J’aurais pu arrêter ma lecture en plein milieu que cela ne m’aurait pas dérangée.

Le gros problème reste pour moi les personnages. Je ne me suis pas du tout attachée à eux, car je les ai trouvés froids et sans véritable intérêt. Ils ne m’ont fait ressentir aucune émotion, et c’est aussi la raison pour laquelle je n’ai pas accroché avec l’intrigue. J’ai apprécié la présence de certains personnages secondaires (comme Sébastien qui m’a bien fait rire), mais ce n’était pas suffisant.

Le style n’est pas un problème, malgré un côté haché auquel je me suis vite habituée. Il y a même certaines belles phrases que j’ai pu remarquer. Je donnerais donc peut-être une autre chance à cet auteur, mais ce n’est pas pour tout de suite…

Note

Personnages : 1/5

Univers : 2/5

Intrigue : 1/5

Style : 3/5

8/20


« Dans une relation, chacun est entre les mains de l’autre. On peut prendre soin de son hôte, le saisir avec délicatesse, lui prodiguer de l’affection. Parfois, on ne réalise pas à quel point ce que l’on tient est précieux et fragile… On le malmène, on l’écrase. C’est seulement lorsque sa possession est partie, laissant les doigts ensanglantés, que l’on prend conscience de sa propre cruauté. De ce que l’on a perdu. »

Plume.

Harry Potter, Tome 6 : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé – J.K. Rowling

GF_HP6_sang-mele_A62490.indd

Titre : Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé

Série : Harry Potter

Tome : 6

Auteur : J.K. Rowling

Editions : Gallimard Jeunesse

Genre : Fantastique

Sortie : 2005

Résumé : Dans un monde de plus en plus inquiétant, Harry se prépare à retrouver Ron et Hermione. Bientôt, ce sera la rentrée à Poudlard, avec les autres étudiants de sixième année. Mais pourquoi le professeur Dumbledore vient-il en personne chercher Harry chez les Dursley? Harry, Ron et Hermione entrent en sixième année à Poudlard où ils vont vivre leur dernière année avant la majorité qui est fixée, chez les sorciers, à l’âge de dix-sept ans. Des événements particulièrement marquants vont contribuer à faire passer Harry du statut d’adolescent à celui d’homme.

Avis

De mémoire, ce tome était mon préféré de toute la saga. Et après cette relecture, cela reste confirmé ! Si mes articles sur les autres tomes vous intéressent, vous pouvez les retrouver sur mon blog : tome 1tome 2tome 3, tome 4 et tome 5.

Ce que j’ai aimé :

Severus Rogue, mon personnage favori. Celui-ci devient professeur de Défense contre les forces du mal, ce qui lui offre nombre d’opportunités pour des répliques cinglantes. On en découvre aussi plus sur son talent pour les potions et la magie (notamment la magie noire) à travers le livre du Prince de Sang-Mêlé, et on apprend qui étaient ses parents.

Le passé de Voldemort. À travers des souvenirs recueillis par Dumbledore, on suit au fur et à mesure le passé de Voldemort quand il était Tom Jedusor. On découvre les secrets de ses parents, de sa naissance, de son passage dans un orphelinat et de son éducation à Poudlard. On comprend comment il est devenu Voldemort, aussi bien par une évolution physique que mentale et magique.

La mise en place de l’intrigue des Horcruxes. Dans ces mêmes souvenirs, on découvre les Horcruxes et la fascination de Voldemort pour celles-ci. Dumbledore expose ses théories, en listant les différents objets qui auraient pu être utilisés. On se rend également compte que le médaillon de Serpentard a été volé par un certain R.A.B.

Ce que j’ai moins aimé :

Le caractère de Harry, toujours. Le caractère détestable de Harry s’efface dans ce tome par rapport au précédent, mais il n’est toujours pas transcendant. Il est même assez fade, tout en restant borné avec un égo assez surdimensionné. De même, sa relation avec Ginny est très rapide à se mettre en place, et on ne comprend pas bien ses sentiments.

Ce que le film nous a fait oublier :

La vérité sur la naissance de Tom Jedusor et son éducation à Poudlard. Il est le fils de l’héritière de Serpentard et d’un moldu, que la jeune femme avait ensorcelé car elle en était follement amoureuse. Il finit par la laisser quand il s’en rend compte, et elle se retrouve seule et meurt peu après la naissance de Tom. C’était un sorcier brillant, beau et populaire déjà à ses 11 ans, avant de partir en quête pour créer des Horcruxes.

Les recherches autour du Prince de Sang-Mêlé. Le livre de potion utilisé par Harry tient une place beaucoup plus importante que dans le film. Hermione fait des recherches pour savoir de qui il s’agit, et Harry apprend de nouveaux sorts inventés par ce mystérieux personnage. Il fait énormément de potions, et la révélation de l’identité du Prince a un véritable impact.

Note

Personnages : 4/5

Univers : 5/5

Intrigue : 5/5

Style : 5/5

19/20 


« Voldemort s’est créé lui-même son pire ennemi comme le font toujours les tyrans partout dans le monde ! Sais-tu à quel point les tyrans craignent les peuples qu’ils oppressent ? Chacun d’eux sait très bien qu’un jour, parmi ses nombreuses victimes, il y en aura forcément une qui se lèvera et frappera à son tour ! »

Plume.

Les Délices d’Ève – Emilie Collins

les-delices-d-eve-925278

Titre : Les Délices d’Ève

Auteur : Emilie Collins

Editions : Emoi

Genre : Romance

Sortie : 2017

Résumé : Ève ne vit que pour une chose  : sa passion pour la pâtisserie. Et la prestigieuse école dans laquelle elle étudie pourrait lui ouvrir les portes des établissements les plus prisés de Paris. C’était sans compter l’irruption du très charmant Zacharie Beauregard dans sa vie. Lorsqu’ils passent ensemble une nuit passionnée, elle ignore qu’il est non seulement un célèbre jeune talent de la pâtisserie, mais aussi son nouveau professeur? Entre carrière et sentiments, Ève devra opérer un subtil dosage.

Avis

J’ai craqué pour ce roman grâce à ce résumé alléchant, car je recherchais des romances fraiches pour égayer mon été. Résultat : je l’ai dévoré en quelques heures pendant un long voyage en voiture. Ce fut une lecture très agréable, qui ne mange pas de pain mais qui m’a fait passer un très bon moment.

L’histoire est une explosion de saveurs : le sucre des pâtisseries préparées tout au long du roman, les épices de la relation passionnée entre Ève et Zacharie, le sel des disputes et des coups bas entre les personnages… Tout est réuni pour créer une atmosphère qui me plait, car le monde de la pâtisserie me fascine (et j’écris cette chronique en regardant les replays du Meilleur pâtissier, c’est pour dire).

Je me suis particulièrement identifiée au personnage d’Ève, qui se laisse emporter par sa relation naissante sans penser aux conséquences. C’est une véritable passionnée, mais elle est également plus fragile qu’elle ne le laisse paraitre et il lui arrive de craquer sous la pression. C’est donc carton plein pour ce personnage.

J’ai été moins touchée par Zacharie, qui a un caractère assez inaccessible et parfois vraiment agaçant. Les personnages secondaires sont attachants, comme le frère amusant et protecteur d’Ève. Certains autres sont faits pour être détestés, et cela fonctionne particulièrement bien.

L’histoire d’amour est fraiche et sort un peu des sentiers des romances que j’ai pu lire par ailleurs. Elle m’a fait passer par une multitude d’émotions, de la colère au bonheur. Et c’est tout ce que je peux attendre d’une romance réussie. En revanche, j’ai trouvé que le rythme s’essoufflait un peu vers la fin, notamment dans le dernier tiers du roman, même si je n’ai pas décroché de ma lecture.

Quant au style, je n’ai rien à redire dessus. J’ai beaucoup aimé les métaphores entre la pâtisserie et les émotions de la narratrice, qui ont parfois réussi à me faire rire. L’écriture était bien fluide, et a rendu ma lecture encore plus agréable.

Je suis donc très satisfaite de cette lecture estivale, qui fut une bonne surprise !

Note

Personnages : 4/5

Univers : 4/5

Intrigue : 3/5

Style : 5/5

16/20


« Quel dessert va-t-il être pour moi, maintenant ? Je déteste le baba au rhum, mais ça ne lui va pas. Quoique… le côté sournois de l’alcool, les fruits confits écœurants, et ce foutu savarin qu’il faut battre encore et encore… »

Plume.

Le Livre perdu des sortilèges, Tome 1 – Deborah Harkness

Le-livre-perdu-des-sortilegesTitre : Le Livre perdu des sortilèges

Série : Le Livre perdu des sortilèges

Tome : 1

Auteur : Deborah Harkness

Editions : Orbit

Genre : Fantastique

Sortie : 2011

Résumé : Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : l’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Avis

Ce roman m’a été fortement conseillé par plusieurs personnes sur Instagram, et j’ai fini par craquer face à son appel. La première chose que j’ai remarquée : c’est un énorme pavé de plus de 800 pages ! Mais loin de me décourager, je me suis lancée dans ma lecture sans trop savoir à quoi m’attendre. Et le bilan est vraiment positif.

L’univers n’a rien de très original de prime abord, mais est extrêmement bien traité. Nous nous trouvons dans notre monde, et trois types de créatures se côtoient sans que les humains ne le sachent : des sorcières, des vampires et des démons. Et dans cette configuration de départ, des secrets envoûtants sont à découvrir.

Le cadre est très universitaire, car tout commence au sein de l’université d’Oxford, dans la bibliothèque bodléienne. Je pense que l’élément qui m’a le plus séduite dans ce roman est les recherches scientifiques qui ont été faites. Le livre parle de façon très détaillée de l’alchimie, de la génétique, de l’histoire… Gros point positif pour le lien fait entre les postulats de Darwin dans L’origine des espèces et la création des êtres surnaturels.

Je vais parler tout de suite du négatif, pour pouvoir ensuite rentrer dans les détails de l’intrigue. Les 150 premières pages ont été vraiment ardues, car j’avais l’impression que rien n’avançait vraiment. Les bases se posent lentement, et beaucoup de scènes du quotidien viennent ralentir l’évolution tant attendue. Et même si j’ai été happée une fois cette partie passée, j’ai parfois retrouvé ces lenteurs dans ma lectures.

Au-delà de ce problème, l’intrigue est complexe et recèle beaucoup de secrets que j’ai aimé découvrir. L’action se mêle à des découvertes inattendues et à des scènes du quotidien qui permettent de rythmer le récit. Une fois l’action lancée, je n’ai pas vu les pages passer. La romance se construit tout de même trop rapidement à mon goût, et j’ai eu l’impression d’observer sa mise en place de l’extérieur. Elle reste mignonne, mais certains éléments ne coïncidaient pas avec ma vision d’une relation.

Au niveau des personnages, ils sont différents de ceux que j’ai connu dans d’autres romans fantastiques. Diana est une historienne, mais surtout une sorcière qui refuse d’utiliser ses pouvoirs. Non seulement elle a passé le cap des 30 ans, mais elle est très intelligente et cultivée. Elle est vraiment attachante dans son acharnement et dans ses doutes.

Matthew, lui, est un vampire à la recherche du Livre perdu des sortilèges trouvé par Diana. Je dois avouer que j’ai eu du mal à comprendre ce personnage, ce qui participe à ma perplexité face à leur relation. Il est à fleur de peau, un peu obsessionnel, parfois drôle, souvent très intelligent. Il est très vieux, et a donc une histoire complexe qu’il faudra apprendre petit à petit.

Le style est lui aussi très étudié, ce qui est vraiment agréable dans un roman avec des prétentions « scientifiques ». L’écriture colle avec les personnages cultivés et l’intrigue, je n’ai donc eu aucun soucis avec cet élément.

Note

Personnages : 4/5

Univers : 5/5

Intrigue : 2,5/5

Style : 5/5

16,5/20


« Les seules créatures au monde qui intéressaient Sarah étaient les autres sorcières. Pour elle, les humains étaient de pauvres petites choses aveugles au monde qui les entourait. Les démons, des adolescents attardés auxquels on ne pouvait se fier. Et dans sa hiérarchie, les vampires étaient bien en dessous des chats et plus bas encore que les chiens bâtards. »

Plume.

Shades of Magic, Tome 2 : A Gathering of Shadows (VO) – V.E. Schwab

Gathering-of-Shadows_UKcoverTitre : A Gathering of Shadows

Série : Shades of Magic

Tome : 2

Auteur : V.E. Schwab

Editions : Titan Books (UK et US)

Genre : Fantasy

Sortie : 2016

Résumé : Four months have passed since the shadow stone fell into Kell’s possession. Four months since his path crossed with Delilah Bard. Four months since Rhy was wounded and the Dane twins fell, and the stone was cast with Holland’s dying body through the rift, and into Black London. In many ways, things have almost returned to normal, though Rhy is more sober, and Kell is now plagued by his guilt. Restless, and having given up smuggling, Kell is visited by dreams of ominous magical events, waking only to think of Lila, who disappeared from the docks like she always meant to do. As Red London finalizes preparations for the Element Games-an extravagant international competition of magic, meant to entertain and keep healthy the ties between neighboring countries-a certain pirate ship draws closer, carrying old friends back into port. But while Red London is caught up in the pageantry and thrills of the Games, another London is coming back to life, and those who were thought to be forever gone have returned. After all, a shadow that was gone in the night reappears in the morning, and so it seems Black London has risen again-and so to keep magic’s balance, another London must fall…

Avis

Après mon coup de coeur pour le premier tome de Shades of Magic, je n’ai pas pu passer à côté de la suite de cette trilogie qui est déjà publiée en VO. Et je ne suis absolument pas déçue de cette lecture, qui est à un cheveu d’un nouveau coup de coeur !

Dans ce roman, l’univers est centré sur le Londres rouge, rempli de magie, qui est littéralement hypnotisant. Une compétition internationale de magie, les Essen Tasch (Element Games), a lieu dans la capitale. Toute l’histoire tourne autour de cet évènement particulier, qui nous plonge dans une ambiance de fête et de combats que j’ai adorée.

Les deux personnages principaux, Kell et Lila, sont toujours aussi intéressants à suivre. Ils ne correspondent aux clichés que l’on peut retrouver dans certains romans de fantasy, et ont des caractères vraiment à part. Lila devient membre d’un équipage et se lance à la découverte de ses pouvoirs magiques, ce qui offre une immensité de possibilités pour son personnage. Kell, lui, est de plus en plus contrôlé par la famille royale et rêve de retrouver sa liberté.

Il y a également de nouveaux personnages à découvrir, qui sont tout aussi bien traités. Nous suivons de prêt Alucard, capitaine d’un bateau et magicien très puissant, qui participe à la compétition et qui cache de nombreux secrets. Nous en apprenons également un peu plus sur Rhy, le frère de Kell, qui ets très sympathique.

L’intrigue, centrée autour des Essen Tasch, met un peu de temps à avancer mais est particulièrement prenante. Il y a deux histoires en parallèle dès le début : les aventures de pirate de Lila, et la vie de Kell à la cour. Cette intrigue est bien construite, avec une alternance des personnages qui donne un véritable rythme à la lecture.

Pour la VO, le style est vraiment bon et assez abordable pour ceux qui se débrouillent en anglais. Je conseille donc ce livre pour tous ceux qui ont aimé le premier et qui hésitent à se lancer.

Note

Personnages : 5/5

Univers : 5/5

Intrigue : 4/5

Style : 5/5

19/20


« For more than fifty years, the Element Games have brought us together through good sport and festival, given us cause to toast our Veskan brothers and sisters and embrace our Faroan friends. And though only one magician–one nation–can claim this year’s title, we hope that the Games will continue to celebrate the bond between our great empires! »

Plume.